img tyls

"Prévenir pour mieux bâtir l'avenir"

Ce slogan est la base du projet Harrican'O. Celui-ci vise à réduire le nombre de contaminations dues à une eau impropre à la consommation, grâce à une application d’analyse d’eau accessible à l’ensemble de la population.

Nous sommes sensible au sort de la planète et nous avons la conviction que tous peuvent contribuer à améliorer la qualité de l'eau à travers le monde. Chaque petit geste peut faire une grande différence.

L'eau est une ressource essentielle à la vie, elle se retrouve dans presque toutes les sphères de la société. Malheureusement, le nombre de contaminations est en constante augmentation, soit 3,4 millions de décès par an. De ce nombre, on compte 1,8 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans.

C'est ici que cette phrase prend tout son sens; comment peut-on bâtir l'avenir si la source même de la vie la détruit? On prône un monde en santé, mais comment peut-on espérer un meilleur sort pour l'humanité si on préfère le rôle de spectateur à celui d'acteur?

img tyls

Une idée qui vient de loin

Harrican'o est l'idée de trois jeunes entrepreneurs d'Amos, une petite ville de  14 000 habitants située au nord du Québec. Grâce à un esker qui filtre l'eau depuis plus de 8000 ans, la ville d'Amos peut se vanter d'être parmi l'élite mondiale en matière de qualité hydrique.

Cette même eau, qui coule directement dans le robinet des Amossois, n'a besoin d'aucun traitement pour en améliorer la qualité.

Étant donc conscient de la richesse de cette ressource, il semblait tout indiqué de donner la chance aux communautés de faire une différence vis-à-vis un enjeu qui englobe l'ensemble du patrimoine naturel.

 

Touche pas à mon lac !

Depuis plusieurs années, la qualité de l'eau des lacs est préoccupante. Partout à travers le Québec, les avis de fermeture de plages font les manchettes. En effet, les eaux de baignade sont devenues une source d'inquiétude en raison du taux de contamination bactériologique élevé.

Durant la dernière décennie, c'est près de 200 000 tonnes de polluants qui ont été rejetées dans les cours d'eau québécois. Une statistique inquiétante qui ne cessera malheureusement pas de croître avec le temps si aucune mesure n'est mise en oeuvre.

Partout à travers le monde, cette problématique ne cesse de prendre de l'ampleur. Acteur de ces changements alarmant sur la biodiversité, l'être humain en sera éventuellement à creuser sa propre tombe.